1 février 2014

Crêpes et nachos

CRÊPES
Le 2 février, c'est la Chandeleur (ou fête des chandelles), une fête populaire d'origine païenne qui symbolise le passage de l'hiver (les ténèbres) au printemps (la lumière). Mais c’est surtout l'occasion de savourer de délicieuses crêpes! Et pourquoi des crêpes? Parce que, semble-t-il, la forme et la couleur de la crêpe évoque le soleil, ce disque doré de retour après la nuit de l'hiver.

[Via]

Pour s'assurer richesse et prospérité tout au long de l'année, il faut faire sauter les crêpes en tenant une pièce de monnaie dans la main. Une autre coutume suppose qu'il faut plutôt faire atterrir la toute premier crêpe sur le dessus de l'armoire et de l'y laisser toute l'année (bon, ici c'est vous qui voyez...).

Des crêpes, il y en a mille et une. Suzette, pancake, blinis, sarrasin, bretonne, crumpet. Et côté garniture, les possibilités sont quasi-infinies. Petits fruits, choco-banane, jambon-fromage, saumon fumé, sirop d’érable, légumes-béchamel, on peut vraiment mettre tout ce qu’on veut sur notre crêpe!

ET NACHOS
Cette année, le 2 février c'est aussi le Super Bowl. Quelles équipes sont en finale? Je ne sais pas. Où a lieu le match? Je l'ignore. Quels sont les joueurs vedettes? Je n'en ai aucune idée. Tout comme je ne sais pas à quelle heure aura lieu le botté d'envoi, ni même quelle star fera le spectacle de la mi-temps. Mais pourquoi donc vous parler du Super Bowl alors? Pour les nachos et les ailes de poulet, pardi! 

[Via]
Je suis de celles qui croient qu'il y a des occasions à saisir dans la vie. Et celles qui implique bouffer des cochonneries à volonté en quantité raisonnable en font sans contredit partie. Comme le Super Bowl. Ou la finale de la coupe Stanley. Merci aussi à toi Cupidon. Et à toi Lapin de Pâques...  

Je salive littéralement devant cette poêlée de Macho Nachos. Je suis convaincue qu'ils goûtent meilleur dans une poêle en fonte (Note à moi-même: me procurer une poêle en fonte avant le botté d'envoi. Argh! Quelqu'un sait il est à quel heure ce foutu botté?). Pour ce qui est des ailes de poulet, je suis fidèle à celles de chez Adonis. Il faut les faire cuire doucement et lentement au four, puis les déguster quand elles sont encore trop chaudes et qu'on se brûle le bout de la langue. Elles sont alors à leur meilleur.

Vous allez écouter le Super Bowl? Et si on essayait des crêpes aux nachos?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire