15 avril 2013

Philou

Comme moi, peut-être aviez-vous la larme à l'oeil pendant l'entrevue avec Diane Chênevert à Tout le monde en parle, hier.

Maman d'un enfant atteint de paralysie cérébrale sévère, elle a livré un témoignage d'une honnêteté et d'une lucidité désarmante. Sans révolte mais avec conviction, elle a exposé la dure réalité de sa vie de famille, soulignant au passage les aberrations de notre système. 

Désirant trouver des solutions adaptées à leur réalité, elle et son mari ont fondé en 2002, le Centre de répit Philou afin de venir en aide aux parents d'enfants lourdement handicapés. Souvent laissés pour compte et épuisés, ils peuvent reprendre leur souffle sachant que leur enfant est pris en charge dans un lieu adapté et où il recevra tous les soins appropriés. Celle dont le quotidien est inter-relié depuis 13 ans à celui de son petit Philippe (Philou pour les intimes), est sans aucun doute un bel exemple de résilience. Et heureuse!

Ceci dit, demain je cours chez Renaud-Bray me procurer l'album Par amour pour Philou, réunissant les compositions originales de 13 artistes d'ici, et dont les profits iront au Centre de répit Philou. Et je vous encourage à faire de même.


Quand on se compare, on se console. Soit. Mais je ne peux m'empêcher de faire certains liens entre mon enfant qui est "trop" et le sien qui n'est pas "assez"... 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire