18 mars 2016

Pop-corn décadent ou comment être la mère la plus cool au monde

Il y a environ 1 an, j’ai vu une recette de pop-corn bacon & chocolat sur Pinterest. J’en avais parlé à Ludo qui est un amoureux fou du pop-corn. Et du chocolat. Et du bacon aussi. L’ébauche de la mère la plus cool du monde était tracée…


La vie étant la vie, et surtout parce que c’est vraiment pas évident d’avoir à la maison en même temps des grains de maïs, du chocolat et du bacon, voilà que je lui ai enfin fait la recette de ses rêves le weekend dernier. C’est lui qui a réalisé qu’on avait enfin les trois ingrédients nécessaires!

Alors qu’il était parti faire des courses avec Pat, j’en ai profité pour lui préparer une belle surprise à son retour. Je pense qu’il a deviné que son souhait était exaucé juste à l’odeur en entrant dans la maison. Le sceau officiel de la mère la plus cool du monde était enfin apposé!

C’est tellement simple à faire que le mot « recette » est pratiquement galvaudé dans ce cas-ci. Mais bon, comme vous aussi voulez être le parent le plus cool du monde (après moi, s’entend!), je vais tout de même vous dire comment faire. En espérant de pas omettre d’étapes ni d’ingrédients…



POP-CORN CHOCO-BACON

  1. Faire éclater les grains de maïs.
  2. Faire fondre du chocolat.
  3. Faire cuire du bacon, l’éponger et le hacher.
  4. ATTENTION il y a ici une twist : Placer la moitié du pop-corn dans un grand bol, verser la moitié du chocolat fondu, ajouter la moitié du bacon.
  5. Répéter l’opération 4.  Précision, je parle de l’autre moitié
  6. Écrivez-moi si un détail vous échappe dans la recette.


Et vous, quelle est votre recette décadente qui fait de vous le parent le plus cool du monde?


10 février 2016

Les yeux émus

Depuis les derniers jours, ce n’est pas facile avec les enfants. Il y a comme un laisser-aller généralisé qui s’est installé. De par et d’autre. Hier soir, on a donc eu une discussion familiale pour remettre les pendules à l’heure.

Ce matin, tout c’est bien passé. Pas de chichi avec le plus petit, pas de ton qui hausse et pas de yeux en l’air assorti d’un « ben-là! » typique d’un pré-ado. Le message a bien passé faut croire.

Sur le chemin de l’école, je félicite les enfants pour le beau matin agréable que nous avons vécu ensemble.

Puis, Axel me demande : « Maman, pourquoi des fois j’ai les yeux plein d’eau? »
-          Est-ce que c’est parce que tu te sens ému?
-          C’est quoi être ému?
-          C’est vivre une émotion qui nous fait tout chaud au cœur et qui souvent nous mets des petites larmes dans les yeux. Et c’est pas parce qu’on a de la peine. C’est plutôt un grand bonheur qui nous rend vraiment heureux. Est-ce que tu te sens ému parce que je vous ai félicité?
-          Je pense que oui, parce qu’à chaque fois que M (son enseignante) me dit Bravo!, j’ai aussi les yeux émus…


Devinez qui a eu les yeux émus tout le reste du trajet?



27 janvier 2016

Confession et tentation


Confession
J’ai un problème de consommation.

Les p’tits pots de crèmes. Les baumes à lèvres et les savons qui sentent bons. Les produits pour les cheveux dans ses multiples déclinaisons. Les hydrolats, les toniques, les sérums, les exfoliants, les masques. Les huiles pour le corps, le visage, essentielles… surtout lorsqu’elles sont dans de belles bouteilles! J’ai beau essayer de me raisonner, rien n’y fait. Je suis faible. 

J’aime les produits de beauté. C’est mon plaisir coupable, ma faille. 

Je suis de celles qui se tenaient à la pharmacie le vendredi soir. Là où je pouvais passer beaucoup trop de temps à faire toutes les allées. À l’époque, mes paramètres de choix se résumaient à : c'pas cher, ça sent bon pis y’a le mot naturel, des fleurs ou du vert dessus. En découvrant l’application Skin Deep du Environnemental Working Group, j’ai réalisé que je me badigeonnais de faux produits naturels (greenwashing, tu m’as bien eu!), remplis de parfums synthétiques et de produits à base de pétrole.

Depuis les trois dernières années, j’ai donc engagé un véritable virage bio/naturel avec un sérieux penchant pour les produits locaux. Exit les produits des "grandes marques" et, par ricochet, j’ai mis fin à mes p’tites virées du vendredi (faisant drastiquement baisser les revenus et la cote en bourse de Jean-Coutu et Pharmaprix).


Tentation
Dans les faits ce n’est plus une tentation puisque j’ai déjà flanché.
Plus d’une fois.
Je devais trouver une autre façon de me procurer ma dose de bonheur et j’ai découvert le plaisir de commander en ligne!

Je viens d’ailleurs tout juste de recevoir ma commande de chez Elle aime et cieEt j’attends dans quelques jours une première commande faite chez Cucamanga, que je viens de découvrir via Les TrappeusesPar le passé, j’ai également commandé les produits Mélia de L’apiculture d'Anicet, ceux de JMagazine, chez Druide, la Prétentieuse ainsi que de Zorah Biocosmétiques
Coffret ã Elle aime & cie
Coffret ã Cucamanga

Ah oui! Et je me suis offert, juste avant Noël, les produits de mes rêves en mini-formats. Tu sais, le genre de soins pour la peau qui se retrouvent sur ta wishlist de billet de loterie! Il s’agit des produits Tata Harper. Cette grande prêtresse de la beauté bio fait elle-même pousser les ingrédients de ses potions magiques et les mets en bouteille dans son bucolique Vermont fleuri (c'est moins local, je sais). Mais c’est cher! Tellement cher que, pour équiper ton épiderme correctement, tu peux facilement dépenser ton salaire hebdomadaire en une seule commande. 

Mon p'tit coffret ã Tata Harper skincare

Loin de moi l’envie de vous attirer dans le gouffre de mon vice, mais voici tout de même un petit truc qui me permet de vivre pleinement ma vie de grano de luxe. Lorsque je découvre un produit ou une nouvelle compagnie qui me plaît, je m’abonne à leur page Facebook ou à leur infolettre. Généralement, elles offrent des rabais ou des codes promo quelques fois par année. Je viens tout juste de profiter d'un rabais de 20% chez Cucamanga. Mais j’attends toujours de placer une commande digne de ce nom chez Tata Harper. Ils ont bien offert quelques code promo dernièrement, mais avec le taux de change en ce moment, je préfère me retenir. Et c’est pour me féliciter de m’être retenue, que j’ai commandé le petit coffret chez Sephora, où j'ai eu un rabais de 15 $ via l'infolettre… Détestable moi!


Et vous, qu’elle est votre tentation du moment?

Mise à jour: avril 2015

J'ai récemment découvert les produits de Laurie Anne - Atelier fleur et j'en ai parlé sur L'An vert du décor. Succomberez-vous aussi?


1 décembre 2015

Une nouvelle porte...

Grâce à ce blogue, une nouvelle porte s’est ouverte à moi!

Je suis très heureuse de vous annoncer que je suis l’une des nouvelles collaboratrices au super blogzine L’an vert du décor. Sous la bienveillance de Chloé Comte, rédactrice en chef, je m’approprie un nouveau terrain de jeu, entourée d’autres passionnées de déco, de design et de DIY. Le rêve!


L'An Vert du Décor


Pour lire mon premier article: DIY- Top 10 les plus belles déco de Noël 

étoile_de_bois
Crédit: Shake my blog

N’ayez crainte, je ne ferme pas la Porte rouge derrière moi. 
Mais il y a désormais 2 adresses où me trouver!

20 août 2015

Les perles d'Axel

A: Pourquoi les pectoraux ça s'appelle des pectoraux?
M: C'est comme ça, c'est leur nom. Y'a pas vraiment de raison. C'est comme, pourquoi des fesses ça s'appelle des fesses? 
A: Ben, parce que ça pue!

Note à moi-même: ne jamais répondre à une question d'enfant par une autre question.

Ni prendre les fesses en exemple...

5 août 2015

Jardinière himmeli

Dans la série intitulée « Ces petits projets qui n’en finissent plus », en voilà un que j'ai réalisé il y a plusieurs mois déjà. Jusqu’ici tout semble normal. Où ça accroche c’est quand on sait que j’ai entamé ce projet il y a presque 3 ans…

Je vous présente finalement ma jardinière himmeli. Oui, je sais, vous en avez vu mille fois depuis, mais moi je l’aime. Bon.
 

Pour la petite histoire, j’avais vu une jardinière semblable sur Etsy. Coup de foudre pour l’objet, mais moins pour son prix. Et comme vous commencez à plutôt bien me connaître, vous savez que si je pense pouvoir faire un DIY ou encore un DIFM (je vous invite à (re)lire ce vieil article à ce sujet), je vais tenter de relever le défi.

Parlant de défi, j’ai cherché pendant des mois où me procurer les fameux tubes de laiton. Et un jour, je suis tombé par hasard sur des tubes destinés à la confection de stylo chez Langevin Forest. Alléluia!

Entretemps, j’avais déjà commencé à rédiger un article sur le sujet pour le blog. Tout était prévu, j’allais publier l’article en question le jour du solstice d’hiver 2013 (parce qu’à l’origine le himmeli est un mobile composé de formes géométriques fabriqué avec des bouts de pailles et des ficelles et que cette décoration finlandaise était créée pour célébrer le solstice d’hiver… d’où mon concept original!). Sauf que la vie va à toute vitesse (vitesse inversement proportionnelle à ma rapidité d’exécution sur ce présent blog) et que je n’ai pas eu le temps de faire le himmeli à temps. Pour maintenir mon concept, je devais donc attendre au prochain solstice d’hiver qui, ben oui, n’arrive qu’une seule fois l’an. Encore heureuse de ne pas avoir eu un concept associé à une année bissextile…

Toujours est-il qu’en prévision de l’hiver suivant, j’ai produit mon himmeli l’automne dernier. Puis j’ai demandé à Pat de faire des belles photos de l’objet en question. Puis il en a fait. Mais il ne les trouvait pas belles. Puis je me suis dis que j’allais en faire moi-même d’abord (j’assume ma médiocrité photographique). Mais la carte mémoire était pleine, puis l’ordinateur ne voulait plus la lire, puis ceci, puis cela, et au dernières nouvelles on a célébré Noël, le nouvel an, mon 40ième anniversaire, Pâques…

Voilà qu’aujourd’hui - à moins 49 jours de l’équinoxe d’automne précisément-  j’ai pensé que de vous présenter le résultat de mon travail acharné serait vraiment le moment idéal (Je sais, je sais. N’hésitez pas à m’engager pour créer des concepts novateurs…)! 


Aujourd’hui, il y a non seulement des himmelis présents partout en décoration mais également des tutoriels encore bien meilleurs que celui que j’avais préparé. Je vous laisse fureter l’immensité du web si l’envie vous prends d’en confectionner un. Mais au moins vous saurez grâce à moi OÙ vous procurer les tubes de laiton. 
À moins qu’il y en ait désormais partout…

1 juillet 2015

IKEA HACK: Commode RAST

Ou le projet inachevé...

Dans ma chambre, j’avais besoin d’un petit meuble d’appoint aux dimensions très précises et c’est chez IKEA que j’ai trouvé. Forte de l’expérience de transformation réalisée sur la commode d’Axel, je me suis embarquée dans un nouveau hack avec empressement dès la semaine suivante… donc quelque part en avril dernier. Dernier dans le sens de l'année dernière. 

Que voulez-vous, ma vie et mon blogue ne sont pas sur le même fuseau horaire!

Toujours est-il qu’UN jour j’ai peint toute la commode en blanc : 2 couches d’apprêt anti-tâches puis 3 couches de peinture. 



Pat s’est ensuite porté volontaire pour assembler la commode. Comme je déteste monter des meubles IKEA je l’aime profondément, je lui ai laissé ce plaisir.

Comme il était très reconnaissant que je le laisse assembler le meuble (je crois bien que j’aurai droit à sa gratitude éternelle…), Pat a bien voulu me faire des pattes afin de rehausser le meuble. Je lui ai donc montré différents exemples de ce que j’aimais puis j’ai laissé l’artiste à ses élans créatifs.

Voici le résultat.


Une fois mon sceau apposé, il a tracé les formes sur un panneau de merisier (plywood russe) qu’il a ensuite découpé à la scie sauteuse. Après avoir bien sablé les arêtes, il a assemblé le tout. Puis j’ai appliqué une couche de teinture provinciale, que j’ai réchauffée en essuyant une deuxième couche de couleur cherry, le tout complété par trois couches de vernis. On a ensuite fixé les pattes sous le meuble à l’aide de petites équerres.


J’ai voulu remplacer les pas-tellement-belles poignées de bois qui venaient avec le meuble, par des poignées de cuir faites par mes blanches mains. Mais pour faire une histoire courte j’ai longtemps cherché, pas trouvé, espéré, trouvé mais pas aimé et désespéré. Basta! j’ai finalement mis des poignées qui venaient du même lot que celle d’Axel. Restez à l’antenne car, à mon rythme, le DIY sur les poignées de cuir ce sera sûrement l’année prochaine.


Je suis très satisfaite du rendu… sauf de côté. Six vis apparentes, c’est pas super chic. Mais je ne voulais pas recouvrir les vis de pâte à bois, car elles ont besoin d’êtres accessibles pour les revisser une fois de temps en temps... because meuble IKEA oblige. J’ai voulu mettre des caps, mais je n'en ai pas trouvé pour des vis Allen. J’ai essayé avec un Sharpie paint blanc, mais ça n’adhère pas. Bref je n’ai toujours pas trouvé l’idée géniale, alors c’est resté comme ça. Et je pratique l’abstraction depuis. Et je suis TRÈS bonne à ce jeu… souvenez-vous de ma porte avant qu’elle soit rougeMais si jamais vous avez des idées, je suis preneuse.


De côté, c'est un peu moins chic!
Mais de face, elle est superbe!

Mes belles bagues Le Cubicule

Avouez que ma commode est beaucoup plus belle que l'original...

______________________________________________________________________ 

Si vous aussi voulez faire ce hack, vous aurez besoin :

Pour la commode
·      Une commode RAST
·      De l’apprêt et de la peinture
Pour les pattes
·      Du merisier
·      De la teinture et du vernis
·      Des vis et des équerres
En vrac
·      Des pinceaux, rouleaux, chiffons, un Pat ne peut pas nuire non plus… etc.

Ventilation des coûts
·      Commode : 39 $
·      Peinture, teinture et vernis : restants 0 $
·      Merisier : retaille 0 $    

Pour un total de 39 $

22 avril 2015

Les perles d'Axel

Dernièrement j'ai eu 40 ans.
Tout allait plutôt bien.
Jusqu'à ce matin.
Un coup de vieux m'attendait dans le détour.

Le coup
J’ai enfilé les bas de Ludo par mégarde. Et ils me font!

Le K.O.
En route vers l’école, Axel me demande si « dans ton temps » les autos étaient en bois et si elles avançaient avec les pieds!

Misère! Appelez-moi Madame...

16 avril 2015

Elliot & Coco

Parce qu’il faut souligner (et encourager) les formidables initiatives….

Il y a quelque temps, Anabelle Soucy-Côté des P’tits mots-dits (à dire à voix haute... j'adore!) et Illustration Québec ont rêvé d’un projet qui allait contribuer à la qualité de vie d’enfants séjournant en Centre jeunesse. Leur rêve s’est concrétisé et demain, le 17 avril, une douzaine d’illustrateurs jeunesses se rendront au centre Dominique-Savio afin de peindre sur les murs des chambres des personnages tirés de leurs albums.

Très chouette idée!

De plus, grâce à de nombreux partenaires et commanditaires, ils embelliront également les espaces communs avec une toute nouvelle déco, de beaux accessoires, des coussins… le genre de luxe auquel ces enfants n’ont généralement pas accès. Évidement, les rayons des bibliothèques seront regarnis pour permettre aux loupiots de s’évader, voire même de rêver eux-aussi, ne serait-ce qu'un tout petit peu!

Mais ce n’est pas tout…

Ils se sont associés aux éditions Les 400 coups et à Velvet Moustache afin de mener plus loin leur désir de contribuer au bien-être de ces enfants. C’est ici qu’entre en jeu Elliot, un porte-étendard plutôt bien choisi. Personnage d’un touchant livre pour enfants sur l’abandon et l’attachement, Elliot est à la recherche d’une famille d’accueil, mais « il ne fait jamais ce qu’il faut : qui finira par l’aimer pour toujours, toujours ? »
  

  
C’est vous qui, maintenant, entrez en jeu...

Vous pouvez acheter un livre ou encore adopter un toutou Elliot ou Coco (son doudou), au profit de la Fondation du centre jeunesse de Montréal. Votre argent servira non-seulement à embellir les unités de vie des enfants, mais à leur offrir un cadre de vie apaisant où bonheur et petits plaisirs seront du quotidien.
  

Confectionnés par la très chouette entreprise d’ici Velvet Moustache, « Elliot & Coco ont été réfléchis, développés, tricotés, brodés, cousus, bourrés, inspectés, brossés, étiquetés, emballés et aimés à Montréal ». Et le tout pour une bonne cause!

J'ai placé ma commande. Et vous?